HEROS D'ANGLIERS

GIGON Fernand

Loudun - Bleuet des poilus
GIGON Fernand Marie Joseph Godefroy
Saint-Cassien 18 Février 1892 - Angliers 29 Septembre 1973
 
GIGON Fernand 1915 Legion d honneur OfficierCroix de guerre 14-18 avec palme 2 argent 1 bronze 1 vermeil
Inscrit sous le N° 36 de la liste du canton de Moncontour. 
Classé dans la 3e partie de la liste en 1911. 
 
Engagé volontaire pour 3 ans avec faculté d'envoi en congé après 2 ans de service (art. 50 de la loi du 21 Mars 1905) le 6 Octobre 1911 à la mairie de Châtellerault (Vienne) pour le 125e Régiment d'Infanterie, arrivé au Corps le 7 du dit N° Mle 2550. 
Soldat de 2e classe le dit jour 
Caporal le 9 Mars 1912. 
Sergent le 25 Septembre 1912, sergent fourrier le 1er Octobre 1913. 
Rengagé pour un an le 13 Décembre 1913. 
Aspirant le 1er Août 1914. 
Promu Sous-lieutenant à titre temporaire à dater du 3 Septembre 1914 (Décision Ministérielle du 14 Septembre 1914). Décret du 26 Août 1914. 
Promu Sous-lieutenant à titre définitif à dater du 25 Décembre 1915 (Décret du 10 Mai 1916). 
Lieutenant à titre temporaire (active) le 20 Octobre 1916. 
Lieutenant à titre définitif le 31 Décembre 1916. 
Capitaine à Titre Temporaire le 8 Novembre 1917. Rang d'ancienneté de Lieutenant à Titre Définitif fixé au 3 Septembre 1916. 
Capitaine à Titre Définitif par décret du 29 Septembre 1918. 
Inapte pour six mois à servir dans les troupes d'opérations extérieures par la Commission de réforme de Poitiers du 14 Mai 1920 pour : 
1° Séquelle de plaie transfixiante de l'hémithorax droit, compliquée de piyothorax droit et ayant nécessité une resection costale, cicatrice adhérente de 8 à 10 cm au niveau de la 7e côte. Symphise pleurale. 
2° Cicatrice souple et non adhérente de la cuisse droite, gênant un peu la marche. 
Classé E.M. particulier de l'Infanterie et détaché E.M. 17e D.I. en éxécution de D.M. du 6 Août 1920. 
Inapte pour un an à servir dans les T.O.E. par la commission de réforme de Poitiers du 15 Mars 1921 pour séquelle de plaie pénétrante de l'hémithorax droit avec pyothorax et résection costale. Submatite et symphyse pleurale au niveau de la blessure. Bronchite à répétition, cicatrice souple adhérente à la cuisse droite. 
Inapte pour un an au service des T.O.E. par la Commission de réforme de Poitiers du 20 Janvier 1922 pour : 
1° Séquelle de plaie pénétrante de l'hémithorax droit avec Pyothorax et résection costale submatité et symphyse pleurale au niveau de la blessure. 
2° Cicatrice souple non adhérente de la cuisse droite. 
Inapte pour 1 an à servir aux T.O.E. par décision de la commission de réforme de Poitiers du 24 Janvier 1923. 
Inapte pour un an à servir aux T.O.E.. Décision de la Commission de Réforme de Poitiers du 29 Janvier 1924. 
Apte aux T.O.E. Décision de la Commission de Réforme de Poitiers du 29 Janvier 1924. 
Apte aux T.O.E. mais seulement dans un emploi sédentaire par la Commission de Réforme de Poitiers du 3 Février 1925 pour : 
1° Séquelle de plaie transfixiante de l'hémithorax et résection costale consécution 
2° Séquelle de blessure transfixiante de la cuisse droite. 
Proposé pour le maintien dans les cadres. 
Invalidité temporaire de 10% pour 'Séquelle de plaie pénétrante de l'hémithorax droit par balle Séquelle de fracture du col du fémur droit par la Commission de Réforme de Tours du 26 Février 1925. 
Proposé maintien en activité (sans restriction), invalidité temporaire de10%, imputable au service par la Commission de Réforme de Tours du 25 Janvier 1927; pour : 
1° Cicatrice opératoire transversale longue de 16 cm, à la base de l'hémithorax antérier droit en rapport avec une blessure par balle. Très bon état général. Nons suspect de tuberculose pulmonaire. 
2° Cicatrice souple, verticale à la face antérieure du 1/3 supérieur de la cuisse droite. 
Maintien en activité par la Commission de réforme de Poitiers du 5 Mars 1929. Invalidité temporaire de 20%. Séquelle de plaie pénétrante de l'hémithorax droit. 
2° Gène fonctionnelle légère de la cuisse droite. 
Affecté à l'État-Major de la 8e Région par D.M. du 25 Février 1929. 
Proposé pour maintien en activité pension permanente 20% Commission de Dijon du 12 Novembre 1930. Pour : Longue cicatrice transversale de la région sous-mammaire droite, adhérente avec résection costale. Cicatrice verticale du triangle de scarpa droit avec perte de substance musculaire sos-jacente. 
Proposé por maintien en activité et proposé pour une pension temporaire par la Commission de réforme de Dijon le 11 Octobre 1932. Invalidité de 80%. Elément permanent de 45%. Séquelles de lessure du 1/3 inférieur du bras droit avec section du radial qui a été suturé. Infirmité nouvelle. 
Séquelles de blessure par balle de l'hémithorax droit. Aggravation légère aggravation. 
Passé au 153e Régiment d'Infanterie par D.M. du 22 Septembre 1932 (J.O. du 25-9-1932). 
Nommé Chef de Bataillon par Décret du 25-12-1932 pour prendre rang du 15 Janvier 1933 (J.O. du 30-12-1932). 
Se retire à Angliers (Vienne). 
Affecté dans les réserves au C.M.I. n° 93 (Décision du 10 Mars 1933 - J.O. du 2-4-1935). 
Passé aux services militaires du territoire de la 9e Région par décision du 30 Juin 1934 (J.O. du 7 Juillet 1934). 
Détaché dans le Service d'État-Major et mis à la disposition du Général Commandant la 9e Région par Décret du 1er Mai 1935. 
 
Blessures, Citations, Décorations. 
Blessé le 5 Avril 1918 à Grivesnes : Blessures mulpiples par balle et éclat d'obus (5 blessures) dont 4 par balle. 
Cité à l'ordre de la Division du 16 Février 1915 : S'étant trouvé seul subitement à 10 pas d'une patrouille de 7 fantassins allemands les a mis en fuite en déchargeant sur eux son revolver et en crant : à la Baïonnette. 
Cité à l'ordre de la Brigade N° 10 du 4 Juillet 1915 : a entraîné d'une façon remarquable sa section au combat de Monieux a montré beaucoup d'energie et de sang froid en rassemblant ses hommes de sa Compagnie dont il a pris le commandement. 
Cité à l'ordre de la Division N° 106 du 21 Janvier 1917 : Commandant de compagnie en l'absence du capitaine, a montré au cours d'un bombardemant violent et ... une energie et une bravoure qui lui ont permis de maintenir tous ses hommes sur la position q'ils occupaient. 
Cité à l'ordre de l'armée du 22 Avril 1918 La 21e Cie du 325e R.I. sous la conduite de son chef le Capitaine Gigon, a fait preuve a cours d'un récent combat, d'uncourage admirable en se portant à l'attaque d'une position fortement défendue. 
Chevalier de la Légion d'Honneur du 15 Juin 1918. 
Croix de Guerre avec palme 2 étoiles d'argent, 1 étoile de bronze, 1 étoile de vermeil. 
Chevalier de la Légion d'Honneur du 15 Juin 1918. Officier d'un allant admirable a entraîné très brillamant sa Compagnie placée en première ligne à l'attaque des positions ennemies et l'a fait progresser malgré de grandes difficltés. Blessé de deux balles a conservé son commandement et ne l'a abandonné qu'après avoir reçu 3 nouvelles blessures (4 citations). 
Promu officier de la Légion d'Honner par Décret du 17 Décembre 1933. J.O. du 21-12-1933. 
 
Campagnes. 
Aux armées. 
Contre l'Allemagne du 2 Août 1914 au 3-4-1918 
Intérieur C. Double du 6-4-1918 au 5-4-1919 
Intérire C. Simple du 6-4-1919 au 23-10-1919.
Archives Départementales de la Vienne - Registres Matricules - Châtellerault - 1912 1001-1401
 
Guerre 39-45
Commandant État-Major au 9e Corps d'Armée.
Prisonnier de guerre Oflag VIII A ( Kreuzberg/oppeln).
Fernand Gigon
 
Abri pour officiers 19 mars 1915 Fernand Gigon devant debout a droite
Collection - remerciements : Jean GIGON
Abri pour officiers 19 mars 1915 - Fernand GIGON est  devant debout a droite
 
GIGON Fernand Capitaine jo 1924 02 01
Promu Capitaine à titre définitif - J.O. 1er Février 1924 ( Gallica )
 
GIGON Fernand Disponibilite TOE JO 1er Fevrier 1925
Disponibilité pour Théatres d'Opérations Extérieures - J.O. 1er Février 1925 ( Gallica )

GIGON Fernand Chevalier LH JO 11 Aout 1932
Chevalier de la Légion d'Honneur - J.O. 11 Août 1932 ( Gallica )
 
GIGON Fernand Commandant JO30 Decembre 1932
Promu Chef de Bataillon - J.O.30 Décembre 1932 ( Gallica )
 
GIGON Fernand Officier LH JO 21 Decembre 1933
Officier de la Légion d'Honneur - J.O. 21 Décembre 1933 ( Gallica )
 
GIGON Fernand Chef Bataillon Affectation JO 19 Février 1933
Affectation Chef de Bataillon de réserve - J.O. 19 Février 1933 ( Gallica )
 
GIGON Fernand Chef Bataillon Affectation CMI 93 JO 7 Juillet 1934
Chef Bataillon Affectaté au C.M.I. N° 93 - J.O. 7 Juillet 1934 ( Gallica )
 
GIGON Ferrnand Liste Prisonnier No 99 10 juin 1941
Of. VIII A : Oflag Kreuzberg/Oppeln
Liste de Prisonniers Français N° 99 - Paris 10 juin 1941 ( Gallica )
 
GIGON Fernand Plaque Tombe
 
GIGON Fernand Tombe
Tombe familiale - Cimetière d'Angliers